C’est en binôme que chacun a eu à réaliser trois portraits distincts d’une même personne.

Dans ces trois supports de presse différents, deux étaient imposés (la « quatrième » de couverture du quotidien Libération et la couverture du journal « les Inrockuptibles »), et le troisième support était au choix.