De quoi mon projet est-il le manifeste ?

Cernez les enjeux de votre recherche,
Revendiquez haut et fort votre problématique
Affirmez les parti-pris manifestes de votre projet !



Manifeste de l’antinomie – Amélie Raffard

Ce manifeste se présente sous la forme d’un poste de contrôle de surveillance. Il met en évidence le paradoxe qui s’établit entre le discours, l’écrit et les images. Il atteste également de la profusion des images et du besoin constant de tout documenter, tout le temps, tout en expérimentant la surveillance de celui qui surveille, à l’idée d’un mimétisme qui interroge notre propre regard et notre propre image. L’atmosphère inquiétante s’en dégageant renforce alors le contraste entre ce que l’on voit et ce que l’on lit.



Manifeste du f$ke from Andréa Oguey on Vimeo.

MANIFESTE DU F$KE – Andréa Oguey

L’objectif du manifeste est de pousser à modifier les images, non pas pour créer des fakes news ou des fakes réalistes mais pour créer des formes de falsifications bienveillantes, d’hoaxs et de peintures numériques contemporaines avec les outils à notre disposition. On s’éloigne au maximum d’images compréhensibles, intelligibles et réalistes. De ce fait, on invite à prendre conscience de la puissance et du potentiel, à la fois des images, mais surtout des outils que l’on a entre les mains au quotidien.



LE MANIFESTE DE L’ANTHROPOCÈNE – RUINES INDÉGRADABLES – Claire

Manifeste portant sur l’un des nouveaux marqueurs de l’anthropocène, le plastiglomérat. Communication d’une exposition fictive muséographique sur ces anthropolithes (donc les sédiments et fossiles créées à cause des déchets plastiques humains), présentées comme des objets de luxe. Le but est de critiquer et pointer du doigt la sur-consommation de plastiques qui entraîne une pollution des sols, mais aussi en questionnant la valeur de l’Art.



MANIFESTE DU VISAGE @vis_nullius – Charlie 

Avec la démocratisation des smartphones, d’internet et de l’accès aux réseaux sociaux, il est d’ordre commun de se mettre en scène publiquement. Les selfies sont monnaie courante, les visages sont partagés et divulgués en pensant que nous contrôlons notre image. Mais nous ne sommes pas ce que nous montrons, nous ne sommes pas nos visages. En effet, nous n’avons pas la main sur ce que nos visages expriment : ils nous mettent à nu. 



APPEL À LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE – Eva

“L’espace numérique » prend la parole, s’exprime en empruntant notre langage. Elle explique ses troubles face à la surconsommation de l’Homme et ses données. Elle se révolte contre ses créateurs avec violence quand elle se retrouve face au mur et à la vue de sa mort imminente. Ce texte est une sorte d’appel à la révolution numérique, mais elle ne nous est pas adressée. C’est un manifeste pour les espaces numériques contre les hommes.



LA RÉSILIENCE VÉGÉTALE – Emma

La revendication porte sur le comportement ambigüe que nous avons vis à vis de la flore. Tantôt admiratif, tantôt destructeur, nous l’admirons pour sa beauté mais la détruisons pour nos besoins. L’environnement étant mis à mal, négligé et dégradé par l’espèce humaine qui ne laisse que peu de place à la nature. Ainsi, il s’agit de repenser nos actions. 



POUR UNE PRODUCTION CONSCIENTE  – Nouchka

Le drapeau est la pièce textile revendicatrice par évidence, support de valeurs et objet de combat. Par cet objet là, l’engagement éthique des designers dans leurs productions, en l’occurrence textiles, est questionné. À quel point sont-ils responsables des conséquences engendrées par ces dernières ? “Je ne revendique pas le textile parfait – il n’existe pas. Je revendique un textile pensé, noble, expérimental. Une tentative. Un textile qui raconte et se porte fièrement.”



POÉSIE DES AIRS – Dorian

Par le biais de la voix des oiseaux, ce manifeste tend à revendiquer leurs présences. L’oiseau nous parle, et sans donner de leçon à qui que ce soit, grâce à la poésie, est conté le fait qu’il serait nécessaire de peut-être nous intéresser à eux pour mieux les comprendre. Mais il est possible de voir ce qui est dit qu’en adoptant une lecture différente de cette édition qui nous est proposée.



COUREZ DANS LA LUMIÈRE – Arina

En entrant dans le labyrinthe, la personne perd la possibilité de choisir : un seul chemin mène au centre. La route n’implique aucun mouvement supplémentaire et il n’est possible de sortir qu’après avoir parcouru toutes les étapes du manifeste. Le seul moyen de sortir est d’obéir aux règles. Le voyage à travers le labyrinthe devient une sorte de rite initiatique, dans lequel le voyageur vient au monde comme une personne complètement différente.



NOUS SOMMES ANARCHISTES ! – Claire H

Ce manifeste est un communiqué qui laisse deviner qu’un collectif se trouve derrière. Celui-ci est ouvertement d’extrême-gauche : il dénonce les problèmes ayant cours dans la société et l’inaction des politiques alors que les élections présidentielle approchent, puisque la parole est monopolisée par la droite raciste. Son but est de se réapproprier la parole en investissant l’espace public via le parasitage des différents canaux de communication, imprimés ou numériques. Comme ici sur ce site web.



MANIFESTE DISRUPTÉ – Paul

Les programmes sont-ils des alliés ou des ennemis de nos pratiques écrites ? Manifeste disrupté propose une expérience gamifiée dans laquelle l’utilisateur est confronté à un programme qui cherche à prendre le contrôle du texte par un mécanisme d’autocomplétion forcé. Si l’expérience met en confrontation les deux entités, ensemble, elles font naître de textes nouveaux, hybrides et laissent entrevoir la perspective d’une collaboration homme/machine au service de la pratique littéraire. La simplicité graphique attire l’attention sur le contenu du texte. Un simple et subtil changement typographique (de la Georgia vers l’Helvetica) laisse une trace des modifications opérées par le programme.

lien vers le site



POUR UN VRAI FUTUR ROBOTIQUE – Manon

Mise en relation entre le robot et le manifeste. Le robot étant une figure fixe et résigné, celui-ci brandit le manifeste sous une forme de drapeau. Seule la puissance du vent vient donner une forme de vie à ce texte, il vient briser la posture stoïque du robot, et vient appuyer ce côté solennel. La forme du drapeau, elle, renvoie à la fierté de revendiquer des valeurs, un besoin d’appartenance à une communauté ainsi que la fierté d’être représenté. 



MANIFESTE POUR LA PERTE DE L’OBJET NUMÉRIQUE – Noémie

Pourquoi avons-nous peur de perdre nos possessions numériques ? Parce qu’elles forment le récit d’une vie, au travers desquelles nous pouvons nous souvenir. Parce que nous sommes dépendants des outils qui les maintiennent en vie. Parce que notre attachement affectif ne s’exprime que par la volonté d’un contrôle total sur nos possessions. Voilà pourquoi je manifeste pour la perte de l’objet numérique : parce que rien ne se possède numériquement.



UN VIRTUEL PLUS PROCHE DE L’HUMAIN – Kelly

Manifeste qui a la volonté de retranscrire la vision d’un design engagé, plus humain, qui serait  soucieux et davantage utile. Divisé en quatre catégories, l’objectif est de renverser les usages pour améliorer nos qualités de vie et s’en servir non pas comme un échappatoire au monde réel mais plutôt comme une aide.