RETRO DA

À quoi ressemblait Internet il y a 10-20 ans? Notre mission: imaginer le site Web Konbini entre 1993 et ​​2008. L’idée était de produire des maquettes, représentative de l’époque choisie, selon une ligne éditoriale en phase avec l’esprit de Konbini (gifs, photos, accroches, texte). Pour chaque année, nous avons conçu la page d’ accueil et des contenus plausibles en lien avec l’actualité de l’époque. 

Prêt pour un retour dans le passé ?

 

2003 – Eva Raoul-Jourde

“L’esthétique du site est toujours contraint par les capacités et les possibilités du web mais les images sont de plus en plus courantes sur les sites internet. En revanche, les vidéos sont encore trop lourdes pour les sites web. Par contre, c’est l’apparition, dans les années 2000, des publicités qui viennent envahir les espaces vacants des sites web.”

 

 

1999 – Paul Fagot

“La gamme colorimétrique reste concentrée autour du bleu-rouge-jaune + noir et blanc. On utilise ces couleurs pour indiquer la nature spécifique des interactions, contenus spéciaux… Peu d’images sont présentes dues au temps de chargement long à l’époque. On se sert alors de cette contrainte pour indiquer les contenus auxquels on veut donner du succès en ajoutant une vignette à leurs côtés.”

 

 

1996 – Oulfa Bacary

“En effet, au niveau de la mise en page et du graphisme, les sites internet ne sont pas très intéressants, mais selon moi d’un point de vue historique du web, l’année 1996 est remarquable. C’est pourquoi j’ai voulu mettre en lumière cette période.”

 

 

1997 – Nouchka Bernard

“J’ai aussi utilisé Comic Sans, car c’était une police considérée comme « cool » à l’époque, qui correspond avec l’esprit de Konbini. Le logo est composé de lettres ombrées non alignées sur la même ligne, ce qui était à la mode à l’époque. Des icônes sont utilisées pour représenter des rubriques (exemple : un ordinateur pour le multimédia). Des gifs animés sont utilisés (comme le téléphone). »

 

 

1997 – Noémie Laud

« KONBINI est un site français d’actualité qui cible les 18-35 ans, avec une identité plutôt jeune. J’ai donc choisi de créer un fond coloré aux tons criards (jaune, bleu et rouge de Konbini) qui a aussi l’avantage de délimiter la structure de la page. »

 

 

2001 – Arina Moiseeva

“Je voulais créer la disposition du menu aussi simple et compréhensible que possible. Sur la page principale : le dernier article par date de sortie avec une photo, pour attirer l’attention des utilisateurs, après il y a des articles populaires dans les sections de menu : art, musique, news.”

 

 

2006 – Manon Darrouzes

« Cette période est débordante de nouvelles possibilités de création à tel point que l’on était souvent étouffé par une surdose d’informations. Konbini étant un média ayant des idées modernes, j’ai voulu créer un site web un peu plus tempéré que ce que l’on pouvait retrouver à l’époque. »

 

 

2005 – Kelly Garcia

« Konbini est un jeune média influent sur la cible dite des «digital natives», les individus nés au moment de la démocratisation d’Internet. Ils n’hésitent plus à se revendiquer engagés voire parfois subjectifs pour attirer une audience de plus en plus militante. J’ai donc décidé d’optimiser une page web avec un graphisme plus impactant  et plus proche d’une communauté jeunes/ados. »

 

 

1997 – Emmie Herluison

“Sur la page d’accueil se trouvent cinq thématiques habituelles de Konbini. Nous avons la possibilité de cliquer sur chacune d’entre elles pour être ensuite redirigés vers une page dédiée au sujet choisi. Cette page d’accueil présente d’une autre part, des résumés d’articles «à la une» de quatre sujets différents, accompagnée de quelques brèves explications.”

 

 

1997 – Emma Panis

“Pour cette première proposition graphique du site de KONBINI j’ai opté pour l’année 1997. Cette année m’a inspirée car elle se situe entre les débuts d’internet et sa popularisation dans les années 2000.”

 

 

1999 – Dorian Deleris

“Pour la première date j’ai choisi l’année 1999. Je me suis intéressé à la structure des pages web de l’époque, loin du dynamisme actuel. Après quelques recherches j’ai constaté que les sites étaient conçus à partir de 3 colonnes de composition. De plus aucun menu déroulant n’était présent”.

 

 

1998 – Claire Pausé

“J’ai choisi cette date car elle a été marquée par de nombreux événements historiques. Par le monde du sport : la victoire de la Coupe du monde de football par les Bleus. Et par le monde du cinéma avec l’apparition de films cultes comme Titanic, Terminator ainsi qu’une rediffusion de Charlie Chaplin, films comiques qui ont enchanté les années 20.”

 

 

1995 et 2003 – Claire Havard

« Pour imaginer Konbini dans les années 90 et 2000, on utilisera l’ancien logo de l’entreprise. Ensuite, il faudra se séparer des technologies modernes du site internet par des fonctionnalités obsolètes presque disparues aujourd’hui. Par exemple, on remplacera les actuelles fonctions de partages sur les réseaux par un bouton « envoyer par mail », la newsletter par un abonnement au flux RSS et les commentaires via les réseaux sociaux par des commentaires internes au site web. »

 

 

2003 – Charlie Duez

“Dans cette version là, il était possible d’envisager bien plus de contenus visuels, car rappelons-le, Konbini véhicule son information essentiellement par l’image, elle attire l’internaute et pique sa curiosité, de plus une image demande bien moins d’efforts que de lire un texte et c’est ce qui convient aux jeunes. Ici la typographie est un peu plus libre, et devient sans empattements, plus adapté à l’écran.”

 

 

2006 – Andréa Oguey

“Chaque article mène à d’autres liés au même sujet, permettant de retenir l’attention de l’utilisateur un maximum de temps et de créer un effet de « suggestion » personnalisé.”

 

 

2006 – Amélie Raffard

“De façon générale, cette maquette de l’année 2003 vient marquer l’évolution des techniques mais surtout le virage qu’a prit le web à cette période. Pour une efficience maximale, l’information se doit d’être claire et le contenu attrayant afin d’inciter l’utilisateur à augmenter son temps de présence sur le site.”